top of page
Rechercher

Le dirigeant... un être émotionnel

Dernière mise à jour : 10 avr.


Le dirigeant... un être émotionnel

Par définition, un(e) dirigeant(e) est un homme ou une femme qui dirige.


Il peut diriger une entreprise ou parfois diriger une partie d’une entreprise. Il porte des responsabilités qui peuvent le mettre en charge émotionnelle.


Pour aborder le sujet, posons une notion : une émotion arrive dès lors que nous sommes face une situation qui nous semble agréable ou désagréable, sécure ou insécure.


C’est un processus systématique et indépendant de notre volonté. Cette émotion est un indicateur d’une situation qui nous convient ou ne nous convient pas.

Donc plus le ressenti lié à l’émotion est désagréable et plus il signifie que la situation que nous vivons ne nous convient pas.


Revenons aux spécificités du dirigeant.


Il fait face à plusieurs situations qui génèrent des impacts émotionnels plus ou moins importants :


- Faire face aux éventuelles difficultés de trésorerie : arriver à payer ses salariés et ses fournisseurs, se faire payer par ses clients, payer ses charges, investir... arriver à se payer soi-même ;


- Assurer sa performance commerciale : atteindre ses objectifs, faire face à la concurrence, subir des refus, perdre des clients, arriver à innover suffisamment pour s’adapter à la demande et à un monde qui bouge vite... ;


- Manager ses collaborateurs : rencontrer des difficultés pour recruter et attirer des talents, faire face à l’absentéisme, avoir des collaborateurs pas suffisamment motivés et investis, arriver à mobiliser ses collaborateurs vers un objectif commun, gérer l’humain de l’entreprise de manière permanente avec tous ce que cela intègre (les problèmes familiaux, financiers, personnels qui impactent les collaborateurs et empiètent sur leur disponibilité mentale...) ;


- Prendre des décisions : s’il y en a un qui doit prendre des décisions et faire des choix, c’est bien le dirigeant ! Ces décisions portent parfois, voire souvent, des enjeux importants.

Ces décisions peuvent ne pas être validés par tous, ce qui peut créer des tensions ou des conflits ;


- Affronter la solitude : d’une manière générale le dirigeant ne sollicite que trop peu ses nombreux soutiens ce qui l’amène à être souvent seul face à ses difficultés.

Dans toutes ces situations survien




nent des émotions telles que des peurs, de la colère, de la tristesse, de la joie...


Mais au-delà de ces situations, il en existe encore beaucoup d’autres pour le dirigeant !


Il n’est pas un être qui se limite à sa fonction, il est avant tout un homme ou une femme qui porte des responsabilités et qui a ses besoins spécifiques en dehors de son travail.


Le dirigeant a une vie professionnelle, une vie sociale, une vie familiale, une vie de couple, une vie personnelle.


Chacun de ces domaines de vie portent des responsabilités, des enjeux, des situations qui peuvent paraître agréables ou désagréables donc accompagnés d’émotions.


Donc oui, le dirigeant est un être fortement sollicité sur le plan émotionnel.


S’il ne veut pas être dans de trop grandes difficultés, s’il veut garder le cap dans les situations difficiles, s’il veut avoir un bon niveau de relations humaines à l’intérieur comme à l’extérieur de son entreprise, alors il doit prendre conscience de son champs émotionnel.


Il doit le découvrir, l’apprivoiser et en faire un allier car, qu’il le veuille ou non, de nombreuses émotions seront toujours là... à côté de lui.

27 vues0 commentaire

Comments


bottom of page